Béton : tout savoir sur le béton

pont en béton

Connu pour être le matériau de construction le plus utilisé, le béton séduit par son rapport qualité/prix très intéressant et sa grande durabilité. Cette caractéristique essentielle est principalement le fait de sa composition et c’est en vertu de cette dureté que doit se faire le dosage du besoin et qu’est calculé son temps de séchage. Pour vous lancer dans un projet de construction en béton, ce sont des informations très utiles. Voici donc ce qu’il y a lieu de savoir.

Quelle est la composition du béton ?

Le béton de base se compose de ciment, de granulats et d’eau. Le plus souvent, cette composition de base est complétée par d’autres composants tels que les fibres, les adjuvants et les colorants.

Le ciment

Le ciment est reconnaissable à sa couleur grise, quoiqu’il existe également du ciment de couleur blanche généralement exempte d’oxyde de fer, utilisé surtout à des fins décoratives. C’est une poudre composite composée de chaux, d’argile de calcaire, d’alumine et de silice, le tout broyé, puis chauffé à une température de 1450°C avant d’être associé à d’autres constituants comme les fillers calcaires, les laitiers de haut fourneau, des cendres volcaniques, etc. Son principal rôle est de donner sa résistance au béton.

Les granulats

Les granulats sont utilisés dans la composition du ciment pour renforcer la résistance et la durabilité du béton. C’est de la granulométrie des granulats utilisés que dépend de la consistance finale du béton. Il faut dire qu’il existe plusieurs catégories de granulats à savoir:

  • le sable d’eau douce ;
  • les gravillons ;
  • les fillers ;
  • les ballasts.

L’eau

C’est l’eau qui lie tous les autres constituants du béton tout en l’hydratant. Sa quantité et sa qualité sont hautement maîtrisées. En effet, l’eau servant à fabriquer le béton représente la moitié du poids du ciment. Cette eau se doit d’être parfaitement pure et totalement exempte d’impuretés de peur d’altérer la qualité du béton.

Les autres constituants

Aux constituants de base du béton s’ajoutent les constituants secondaires à savoir:

  • les adjuvants qui, utilisés en infirme quantité, modifient les propriétés du béton, notamment son temps de prise et son niveau d’étanchéité;
  • les colorants, qui donnent une coloration singulière au béton et, en fonction du dosage, permettent d’avoir une coloration légère ou intense;
  • les fibres, dont le rôle de renforcer la dureté du béton. C’est ainsi qu’on retrouve des fibres métalliques issues de l’acier de la fonte ou de l’inox, mais également des fibres minérales faites à base de carbone ou de verre. Le kevlar, le polyamide, le polypropylène ou encore l’acrylique sont également autant de fibres utilisées dans la fabrication du béton.

Quel est le bon dosage du béton ?

Le dosage du béton est généralement effectué en fonction du résultat final que l’on souhaite obtenir.

Pour le béton classique (250kg/m3), la composition est celle-ci : 

  • 250kg de ciment ;
  • 1200 kg de graviers ;
  • 800 kg de sable ;
  • 125 litres d’eau.

Pour le béton de propriété (150kg/m3), la composition est celle-ci :

  • 150 kg de ciment ;
  • 1250 kg de graviers ;
  • 850 kg de sable ;
  • 75 litres d’eau.

Pour le béton de fondations (300kg/m3), la composition est celle-ci :

  • 300 kg de ciment
  • 780 kg de sable
  • 1180 kg de cailloux
  • 150 litres d’eau

Pour le béton  de dalle (350 kg/m3), la composition est celle-ci :

  • 350 kg de ciment ;
  • 1150 kg de gravier ;
  • 750 kg de sable ;
  • 175 litres d’eau.

Combien de temps faut-il au béton pour prendre ?

On reconnaît un béton qui a pris à sa résistance. Si le temps de prise est aussi important, c’est parce qu’il détermine donc la solidité de l’ouvrage. Pour prendre, il ne faut que quelques heures voire quelques jours au béton, en moyenne 2 à 3 jours. Le béton n’atteint alors que 30% pour résistance.

Au bout de 7 jours, le béton atteint 70% de résistance, puis 85% au bout de 14 jours et 90% au bout de 21. Il convient de retenir que le béton n’atteint son niveau optimal de dureté qu’au bout de 28 jours.

Ces facteurs varient selon les conditions climatiques et de la qualité des composants utilisés. Certains adjuvants accélèrent ou retardent le délai optimal de résistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *