Envie de devenir Architecte ? Plusieurs voies possibles !

devenir architecte

Le métier d’architecte évolue d’année en année, notamment avec l’émergence des femmes dans la profession. Métier longtemps exercé par la gent masculine, il est aujourd’hui ouvert à tout profil portant de l’intérêt envers la création et l’aménagement d’espaces intérieurs ou extérieurs. Mais comment devenir architecte ? Plusieurs voies peuvent être empruntées si vous prétendez à ce métier passionnant ! Découvrez lesquelles !

Le métier d’architecte n’est pas donné à tout le monde. En effet, il requiert beaucoup de persévérance et de volonté de réussir puisque les études sont assez longues et le niveau est plutôt haut. Tout d’abord être architecte, qu’est-ce que c’est ? C’est contribuer, à l’aide de connaissances techniques en bâtiment, à la rénovation ou à l’optimisation d’espaces privés ou publics. L’architecte est un professionnel doté d’un sérieux et d’une rigueur incomparables, qui sait faire preuve d’écoute mais aussi d’autorité. Ayant des équipes à sa charge, l’architecte a une grande responsabilité et ne doit rien laisser au hasard. Et comment parvenir à ce métier ? Il existe plusieurs formations d’architecture, mais une chose est sûre, le bac +5 est indispensable !

Lire également : Béton : tout savoir sur le béton

Obtenir le Diplôme d’État d’Architecte (DEA)

Le DEA est une des formations indispensables pour devenir architecte. Cette formation est dispensée par une vingtaine d’écoles nationales supérieures d’architecture à travers la France et dure cinq ans. Le DEA n’est accessible que sur concours, ouvert à tous. Néanmoins, les profils scientifiques sont davantage appréciés.

Ce cursus se divise en deux phases distinctes. Tout d’abord l’étudiant obtient, au bout de trois ans, le Diplôme d’Études en Architecture (DEEA) qui confère le grade de licence. C’est donc après, pendant les deux années suivantes, que l’étudiant vise le Diplôme d’Etat d’Architecte (DEA), conférant le grade de master. Après un DEA en poche, le titulaire peut espérer travailler en tant qu’architecte salarié ou en tant que fonctionnaire mais ne permet pas de réaliser de la maîtrise d’oeuvre.

A lire en complément : Les maisons modulaires : un nouveau choix de construction

Opter pour un Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP) Design

Ce diplôme dure deux ans après le bac +3 et se prépare au sein d’une école d’art. Généralement, le DNSEP est la suite logique du Diplôme National d’Art (DNA) pour ceux qui veulent aller au-delà du bac +3. Le but de ce cursus est d’approfondir les enseignements artistiques à travers des options comme l’art, le design et la communication. Il faut savoir que la formation est très axée sur la culture et la technique artistique.

Pour intégrer un DNSEP, il faut bien évidemment être titulaire d’un bac +3 et passer des concours d’entrée aux écoles d’art convoitées. Bien que le DNSEP confère un grade de master, certains étudiants décident de poursuivre leurs études à l’université. D’autres, mettent à profit leurs enseignements et exercent immédiatement la profession de leur rêve !

Opter pour une voie universitaire

Avant d’intégrer une formation de niveau bac +5, il est conseillé aux futurs architectes de passer par un bac +2 juste après le baccalauréat. Le BTS design d’espace par exemple peut être une bonne option. Suivi d’une licence, ce BTS peut donc mener à un master, plus précisément le master architecture. Vous pouvez également intégrer ce master avec un autre diplôme de niveau bac +3 ou équivalent. Il est vrai que certains étudiants préfèrent l’ambiance des universités plutôt que celle des écoles privées. Ils choisissent donc les universités françaises pour décrocher leur bac +5.

Les deux années de master sont consacrées à l’acquisition de connaissances en architecture. D’autres cours essentiels comme le droit de l’architecte, la gestion du projet d’architecture, la sociologie urbaine, la conception de projets ou encore la théorie de l’espace seront également enseignés au long du cursus universitaire. Enfin, ce master peut s’effectuer en alternance, un réel atout pour mettre en pratique les connaissances et compétences acquises à l’université.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *